Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une adaptation de la formation saliculture qui répond aux demandes des professionnels

par Frédéric MICHE 5 Janvier 2017, 08:02 Formation en saliculture

Depuis plusieurs années, les conditions foncières des bassins de production de sel atlantique obligent les nouveaux producteurs à s’installer sur des salines en friche ou très dégradées. La reprise des salines implique un travail important de remise en état. Cette phase de travail est essentielle pour le bon fonctionnement de la saline et pour la réussite du projet de production. Cette étape demande une analyse précise du marais et des compétences techniques spécifiques.

 

En complément de ces observations, depuis quelques années les stagiaires faisaient remonter au moment des bilans de fin de formation un besoin particulier sur la remise en état de saline.

 

Avec les professionnels l’équipe de formateurs du centre de formation de La Turballe a validé la nécessité de mettre en place des apports particuliers à cette problématique dans la formation de saliculteur.

En effet le module technique de production de sel existant s’attache à apporter les capacités d’entretien courant et de mise en production de la saline et ne répond pas à la problématique de remise en état.

Cette proposition d’UCARE (Unité capitalisable d’adaptation régionale ou à l’emploi vient donc compléter la formation proposée par le BPREA saliculture sur des compétences particulières et répond à une demande explicite des professionnels de tous les bassins de production de sel de l’atlantique.

 

Après quelques journées de travail pour définir les objectifs de ce module et pour écrire le contenu des cinq journées dédiées à cette UCARE, nous avons proposé aux stagiaires un travail basé sur des séquences sur le terrain et des séquences en salle. Toujours accompagnés de professionnels, l’objectif est d’être capable d’analyser une situation et de proposer une démarche de remise en état. Au-delà des aspects des techniques de travail de l’argile, l’ambition de ces journées est que le stagiaire soit capable d’écrire un diagnostic d’une friche et de proposer un protocole et un planning de remise en état de la saline étudiée. Il repartira avec un outil de diagnostic qui aura été écrit collectivement et qui sera ré-exploitable ensuite sur son bassin de production.

Le groupe lors de la séance sur le terrain.

Le groupe lors de la séance sur le terrain.

Après quelques journées, les retours sont positifs : « le sujet répond directement à mes besoins, je devrais remettre une friche en état l’année prochaine pour mon installation… », ou « j’ai commencé un chantier pour retaper une friche, je me demande si j’ai bien tout regardé… », « C’est intéressant mais je commence dans le métier et les échanges sont quelques fois difficiles à suivre, le vocabulaire n’est pas évident, il y a tellement de choses à penser pour bien faire… ».

Le parti pris de ces journées est de travailler collectivement, c’est l’occasion aussi pour les stagiaires de se faire une culture de mutualisation des compétences et de partage de pratiques.

 

Les formateurs qui animent ces journées sont contents de l’investissement des stagiaires. Les professionnels qui reçoivent le groupe sur le terrain sont heureux de transmettre leur expertise. Ce nouveau module de formation issu de la demande des professionnels, construit avec eux et réalisé avec des paludiers sur le terrain semble donner satisfaction.

 

Il est bien entendu que cette UCARE donnera les premiers éléments pouvant conduire le stagiaire futur exploitant à une certaine autonomie. L’objectif de cette formation est d’apporter des éléments d’analyse et de méthode pour envisager une remise en état de saline mais la maitrise d’un chantier de remise en état demandera des acquisitions techniques qui seront capitalisées au cours des premières années d’exploitation au contact des autres professionnels du bassin de production.

L’expression "les outils sont simples, le travail est savant" prend tout son sens sur ce sujet qui est effectivement complexe.

Le groupe de formés, promotion 2016 2017

Le groupe de formés, promotion 2016 2017

commentaires

Haut de page