Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'AEF emploi, une mesure qui permet de mieux tutorer le salaré qui rentre en emploi

par Geneviève THAREAU 27 Juin 2016, 10:04 Emploi

Former son salarié dans les premiers mois de son embauche au sein même de son entreprise.

Quand une exploitation embauche un(e) nouveau(elle) salarié(e), un temps d’adaptation est nécessaire pour bien connaître l’exploitation, pour maîtriser les méthodes de travail, pour avoir en main le matériel spécifique ou pour apprendre de nouvelles techniques, bref : pour acquérir de nouvelles compétences.

Le FAFSEA, fonds d’assurance formation des salariés de l’agriculture, s’est engagé à financer ce temps de formation interne, transmis par l’employeur ou par un autre salarié.

16 exploitations en bénéficient aujourd’hui en Loire-Atlantique.

« Cela permet de se poser des questions avec le salarié, sur ce qu’il doit faire et savoir », précise le GAEC des Verveines, qui a embauché cette année. « C’est une reconnaissance du temps passé par l’employeur pour transmettre les consignes dans les premiers mois. » nous dit Anthony Lambert, du GAEC de la Herse, qui emploie Lionel Pasquier depuis avril et va le garder en CDI.

Anthony Lambert, exploitant à Pouillé-les-Coteaux, avec Lionel Pasquier, salarié depuis début mars 2016.

Anthony Lambert, exploitant à Pouillé-les-Coteaux, avec Lionel Pasquier, salarié depuis début mars 2016.

Un premier rendez-vous permet d’identifier les compétences et les consignes à transmettre, et de planifier 200 heures sur les premiers mois. Un conseiller de la Chambre d’agriculture élabore ce plan de formation interne validé par le salarié et son employeur. Il est transmis au FAFSEA pour validation.

Après quelques semaines, un premier bilan permet de voir si la transmission se passe bien. Un bilan final clôture la démarche de formation.

C’est l’occasion pour le conseiller d’aborder aussi la transmission des consignes et des informations, les relations au quotidien dans le travail : la communication au quotidien : « Il y a d’autres avantages par rapport à une embauche classique : cela permet d’exprimer un contrat clair dès le début d’une embauche avec le salarié, de l’écrire, de le discuter, de le modifier si besoin, de communiquer avec précision : cela pose des bases d’une relation claire sur la place de chacun et des besoins de compétences indispensables, qu’il faudra certainement compléter au fil du temps. »

« J’avais peur de faire beaucoup de papiers pour cette action, mais finalement c’est assez simple. » confie Anthony Lambert.

L'AEF emploi, une mesure qui permet de mieux tutorer le salaré qui rentre en emploi

L’Accompagnement à l’Effort de Formation (AEF)
Cet appui s’adresse aux entreprises de moins de 10 salariés (jusqu’au 30 septembre 2016).
Le salarié, nouvellement recruté, est formé par le responsable de l’exploitation ou l’un de ses salariés, dans un volume maximum de 200 heures de formation interne.
L’employeur se fait accompagner par un conseiller pour évaluer ces compétences, se fixer des objectifs et planifier un parcours de formation, définir un tuteur et les conditions de réalisation de ces temps de formation interne.
Le FAFSEA apporte une aide financière de 1615€ à l’employeur, qui s’engage dans cet effort de formation. La Chambre d’agriculture de Loire-Atlantique, réalise le montage du dossier de formation auprès du FAFSEA, avec des conseillers-ères spécialisé-e-s dans l’accompagnement à l’embauche et la formation. Contact : Solène COURAUD 02 53 46 60 17

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page