Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EMPLOI VITICOLE : Benjamin embauché et qualifié par le GEIQ Agriqualif Val de Loire

par Bruno GROLLIER 23 Mars 2016, 14:05 Emploi

"LE GEIQ permet de recruter, qualifier et fidéliser vos salariés grâce au partenariat avec la Chambre".

« Je voulais quitter l’industrie nucléaire pour me réorienter vers la viticulture mais sans retourner sur les bancs de l’école ». Benjamin s’est pris de passion pour la viticulture au cours d’un séjour-travail en Nouvelle Zélande. Il maîtrisait quelques gestes comme la taille et les travaux d’entretien du vignoble et recherchait un domaine viticole du Muscadet qui veuille bien lui faire confiance et l’accompagner dans son projet de salariat pour être un jour responsable viticole.

« La Chambre d’agriculture m’a parlé de la mise en place récente du GEIQ Agriqualif Val de Loire et m’a mis en relation avec des entreprises qui rencontrent des difficultés pour embaucher et qui souhaitent recruter en adhérant au GEIQ »

G.VERDIER, lui, a rapidement été séduit par cette formule aux nombreux avantages(1), dont celle de faire évoluer rapidement un ouvrier saisonnier vers un poste d’ouvrier qualifié. En février, il décide d’adhérer au GEIQ pour recruter Benjamin.

« Je suis embauché par le GEIQ Val de Loire qui me mets à disposition de M. VERDIER. C’est lui qui me donne les consignes de travail et m’accompagne dans l’apprentissage des différents travaux mais c’est le GEIQ mon employeur.

Benjamin « Le GEIQ, c'est une chance pour moi de me qualifier »

Benjamin « Le GEIQ, c'est une chance pour moi de me qualifier »

Benjamin est donc maintenant salarié du GEIQ Agriqualif Val de Loire qui gère son contrat de travail et se charge de sa formation pratique. « Avant de m’engager, le GEIQ a évalué mes besoins de compétences et m’a ensuite inscrit à des modules de formation spécifiques principalement à La Frémoire et au lycée de Briacé. Mes premières journées de formation sur le suivi sanitaire de la vigne se sont super bien passées, ce sont des notions importantes que je vais pouvoir appliquer directement sur le terrain ! ».

La mise à disposition de Benjamin est prévue pour un an sur la base d’un contrat d’alternance. il sera présent à 80% du temps en entreprise et 20% en formation. « Un autre avantage pour M. VERDIER et moi, c’est que je suis rémunéré à temps plein alors que mon employeur ne paie que mon temps de présence ! »

Dans un an, à l’issu du contrat de mise à disposition par le GEIQ, Benjamin et M. VERDIER pourront décider de continuer leur relation de travail vers un poste de salarié permanent.

commentaires

Haut de page