Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bilan de la 1ère session de formation « Réalisation des VGP » du CFAE de Nozay

par Centre de formation de la chambre d'agriculture 20 Mars 2015, 16:16 Matthieu COUSIN

Après 2 jours de formation à la « Réalisation des Vérifications Générales Périodiques », c’était l’heure du bilan, à Nozay, ce jeudi 26 février 2015 à 18h00 au Centre de formation en agroéquipement de la Chambre d’agriculture de Loire-Atlantique.

Les stagiaires avaient la mine réjouie et en général ça en dit long sur l’intérêt d’une formation. L’un est entrepreneur dans le Maine et Loire, et le second est salarié dans une entreprise de travaux agricoles de la Sarthe. « Jusque-là, les comptes rendus de vérifications périodiques étaient directement classés dans le fond d’un placard, sans que je ne les consulte », déclare un entrepreneur du Maine-et-Loire. « Dans l’entreprise, rajoute un salarié d’une ETA sarthoise, « on ne faisait pas ces contrôles jusqu’à présent ». Ils sont pourtant obligatoires… Mais c’est une notion maintenant acquise par l’ensemble du groupe, puisque comme le souligne Bruno CHAUVEAU, le formateur : « Avec une telle formation, l’employeur prend conscience qu’il passe à côté de la réglementation du travail, et qu’il y a des risques pour ses salariés ».

Bilan de la 1ère session de formation « Réalisation des VGP » du CFAE de Nozay

Cette formation est axée sur la « pratique » puisque l’objectif est d’être capable de réaliser les vérifications générales périodiques des engins de manutentions (télescopiques, chariots élévateurs) et des équipements (chargeur sur tracteur, grues d’ateliers, chandelles…). Et pourtant, nous pouvons constater qu’elle permet à chacun de s’élever et de prendre du recul face aux risques d’accidents.

L’entrepreneur conclut ainsi : « Grâce à cette formation, je vais à la fois faire des économies sur le coût de ces contrôles et apporter de la souplesse dans leur planification». En effet, lorsqu’une entreprise doit faire contrôler tous ses engins avec une périodicité de 3, 6 ou 12 mois (en fonction des matériels), cela impacte les charges de l’entreprise. Ça peut aussi rapidement devenir un véritable casse-tête à organiser en fonction du nombre d’engins à vérifier.

Grâce au suivi post-formation réalisé par le formateur, nous avons pu constater que les stagiaires n’avaient pas attendu très longtemps avant de mettre en pratique les acquis de la formation, car déjà plusieurs engins avaient été contrôlés par leur soin dans chacune des entreprises.

Pour le formateur, cette première session a été un test grandeur nature très concluant. Nous espérons que la prochaine session prévue du 28 au 30 avril sera tout aussi concluante.

Bilan de la 1ère session de formation « Réalisation des VGP » du CFAE de Nozay
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page