Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De plus en plus de femmes comme salariées en élevage laitier

par Marc Le Jallé 20 Mars 2014, 07:46

Le salariat en élevage laitier se féminise : sur les 20 derniers postes pourvus via la Bourse de l’Emploi ADEFA, 9 recrutements concernent des femmes.

Leurs candidatures suscitent souvent des réserves, sur leur capacité à conduire le matériel, ou sur le besoin en force physique pour certaines tâches : pourtant aujourd’hui, de plus en plus d’exploitant recrutent des salariées polyvalentes. Illustration avec ces 2 portraits de jeunes salariées.

Morgane : de l’horticulture à l’élevage laitier

Depuis le 15 décembre, Morgane a pris en main le troupeau de Dominique : 60 vaches à traire bien sûr, mais surtout à suivre. Difficile à imaginer en 2012, année où elle obtient son BTSA, option horticulture ! changement de voie avec une spécialisation en élevage caprin (CS). Les opportunités d’emploi sont rares à ce niveau : son premier emploi en élevage laitier, elle le trouve en Suisse. Dominique, à l’étude de sa candidature, décèle des lacunes « 20 vaches en alpage, ce n’est pas la même chose qu’ici ; de plus elle a peu de connaissances de bases, peu d’expérience en conduite,… ». Mais il relève surtout les qualités : une bonne capacité d’apprentissage, beaucoup d’autonomie, une bonne conscience de ses qualités et limites actuelles,… Convaincu par l’entretien réalisé, la décision de recruter Morgane est prise. Pari réussi : après 3 mois en poste, Morgane confirme les qualités attendues, et s’adapte très bien à ce poste. Reste à enrichir le poste : développer les compétences en conduite, améliorer le suivi troupeau (les parages, les veaux,..),… Pas d’inquiétude pour Dominique qui déjà accompagné d’autres entrées en poste similaires.

Morgane assure les traites et bien davantage

Morgane assure les traites et bien davantage

Chrystelle : des compétences accumulées au fil des années

Chrystelle a choisi son orientation vers l’élevage il y a 10 ans : BEP, BAC Pro puis BTS ACSE, le tout en alternance. 3 années en association de remplacement lui ont permis d’enrichir sa pratique de l’élevage. Mais son champ de compétences reste trop restreint pour développer son poste d’agent de remplacement ou postuler à des offres en exploitation : elle complète en 2013 sa maitrise de la conduite par une formation d’agent tractoriste. Dans le cadre du départ en retraite de ses parents, Yoann recherche son premier salarié : il met surtout l’accent sur l’expérience en élevage, et sur les potentialités d’évolution en responsabilités. Recrutée en novembre, Chrystelle a aujourd’hui pris la mesure de son poste et le binôme fonctionne bien ; Yoann envisage avec sérénité le printemps : pris par le rythme des travaux culturaux, il sait que Chrystelle va assurer le suivi de l’élevage et donner occasionnellement un coup de main au champ.

Des employeurs, tuteurs efficaces

A postériori, on se dit que Yoann et Dominique ont eu de la chance de trouver de "bons" salariés. Mais, la réussite, c’est aussi la capacité de l’employeur a accompagner la montée en compétences. Accompagné par les conseillers RH de la Chambre d’Agriculture, Dominique et Yoann ont su transmettre leurs savoir, prendre le temps de consolider les premières acquisitions avant de d’ajouter de nouvelles tâches à réaliser en autonomie, et valider avec leur salarié chaque étape. Pour eux deux, c’est aussi le souhait de ne pas restreindre à priori le choix des candidats qui a permis de trouver ces profils !

commentaires

Haut de page