Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Première rentrée des groupes BP

par Michel Hivert 11 Décembre 2013, 07:43

47 stagiaires ont fait leur rentrée la semaine passée. Plus de 40 autres sont attendus début janvier pour la seconde rentrée. « L’accueil est moment fort, mélange de convivialité pour que la dynamique de groupe se créée mais aussi un temps où l’on cadre bien les conditions de réussite de la formation » affirme Bernard Guillamot coordinateur de la formation BP.

Le jour de la rentrée

Le jour de la rentrée

16 stagiaires toujours salariés bénéficient d’un CIF, congé individuel de formation, tandis qu’une quinzaine ont choisi la voie de l’alternance, apprentissage ou contrat de professionnalisation. Mais la plupart des apprenants, soit 56 sont demandeurs d’emploi stagiaires de la formation professionnelle pris en charge par la Région Pays de Loire. C’est le cas de Gaëlle: « Mon projet est en gestation depuis plus de deux ans maintenant et je n’ai pu obtenir de CIF pour concrétiser ma formation et dans le cadre de ma reconversion professionnelle j’ai dû glisser vers un statut de demandeur d’emploi. Grâce à la pré qualification j’ai pu nous structurer mon désir d’installation en « ovins viande » et mon engagement dans la formation BP REA m’aidera certainement à le concrétiser dans une logique d’association. »

Gaelle

Gaelle

Comme chaque année les projets des stagiaires sont variés. Cette année les porteurs de projet en maraichage domine sur ceux des « bovins lait ». De leur côté les professionnels de la saliculture veulent chaque année faire caler le nombre de formés au potentiel d’installation du milieu, aussi le nombre d’apprenants cette année est de sept. Reste ensuite de multiples projets portés par 2 à 7 stagiaires, apiculture, arboriculture, bovins-viande, ovins caprin, volaille, élevage équin, viticulture… « Pour ce dernier secteur après plus de 12 ans d’arrêt des formations en BP REA, nous avons voulu relancer les formations en viticulture pour satisfaire les besoins croissants de compétences et reprise d’exploitations dans ce secteur » ajoute Imelda Figureau, élue du bureau de la chambre, responsable entre autre de la commission viticulture. Marion a choisi de s’orienter dans cette voie… « Je désire obtenir toutes les qualifications nécessaires pour gérer une exploitation viticole, mais je préfère débuter par un BPA car j’ai besoin d’abord de faire le point sur toutes les compétences pratiques et techniques pour gérer de a à Z les parcelles de vigne, connaître la fabrication du vin. Ensuite après un séjour à travers la France, champagne et bordelais et le monde, Italie et Californie, à la découverte de différents vignobles j’ai l’intention de créer ma propre entreprise. Derrière des projets de formation de véritables histoires de vie.

Marion

Marion

commentaires

Haut de page