Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Opération promotion des métiers de la viticulture

par Michel Hivert 7 Novembre 2013, 07:51

 Nous avons en viticulture d’importants besoins pour renouveler les chefs d’exploitations et salariés partant en retraite » affirme Imelda Figureau, élue du bureau de la chambre, responsable entre autre de la commission viticulture. Dans cette optique la commission orientation emploi de la chambre a validé il y a deux semaines un vaste plan d’action de promotion des emplois dans ce secteur d’activité. Pour Louis Vinet, président de cette commission « il faut que nous accompagnons mieux les professionnels dans la transmission de leur patrimoine et leur  savoir faire pour  préserver ainsi le territoire viticole… Pour étayer ces objectifs  des informations collectives et des ateliers « découverte des métiers » en viticulture seront proposés à des demandeurs d’emploi tout au long du mois de novembre.

Louis Vinet et Imelda Figureau, élus du bureau de la Chambre en charge de ce dossier

Louis Vinet et Imelda Figureau, élus du bureau de la Chambre en charge de ce dossier

Mais ce public intéressé par la viticulture a besoin de réels parcours de compétences pour s’insérer durablement en viticulture. « Avec l’arrêt des formations du CFP de Vallet de l’an passé nous avons relancé cette année le BPA et le BP REA dans ce secteur d’activité économique déterminant pour la Loire-Atlantique en partenariat avec le CFP de Briacé ajoute François Guyot, président de la commission formation de la Chambre. « Il était important pour nous de s’appuyer sur un établissement ayant une forte identité professionnelle dans ce milieu et qui, de plus, possède un plateau technologique performant dédié à cette activité » ajoute Imelda Figureau. Suivant les candidats  les formations pourront s’effectuer en formation professionnelle continue, en congé individuel de formation  ou en alternance

En effet l’enjeu pour ce secteur est important. Même si la viticulture a connu ces dernières années une crise économique aigüe, elle doit aussi relever aujourd’hui  le défi du renouvellement des générations et de la main d’œuvre. Et la formation peut y apporter sa contribution. Pour ce faire le démarrage de ces deux formations est prévu à la fin du mois de novembre. Effectif espéré pour la première année, 5 à 7 candidats.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page